Prima nocte, Monde des ténèbres : Empire romain

 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

La société de l'Empire romain

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Prima nocte, Monde des ténèbres : Empire romain Index du Forum -> Prima nocte, Monde des ténèbres : Empire romain -> L'Empire romain : quelques éléments de background
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Elio
Conteur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Aoû 2008
Messages: 140

MessagePosté le: Mar 26 Aoû - 16:22 (2008)    Sujet du message: La société de l'Empire romain Répondre en citant

La société dans l'Empire romain :

Quelques notions de base :

Un individu à cette époque se définit selon plusieurs critères : sa liberté, sa citoyenneté et son ordre.

-La liberté : la société antique est esclavagiste, et toute son économie repose sur ce principe. On distingue donc les libres des esclaves. Ces derniers n'ont quasiment aucuns droits (mais les propriétaires ne peuvent pas faire absolument n'importe quoi à leur serviteurs) et sont considérés comme des marchandises. Ils sont considérés comme faisant partie de la maisonnée, de la famille du propriétaire.

L'esclavage est parfaitement accepté à cette époque, même par ceux qui en sont victimes. Les révoltes d'esclaves sont davantage des réactions à des traitements excessivement durs qu'au principe même de l'esclavage.

Il y a toutefois de grande disparités entre les esclaves : d'origines et de métiers diverses, ils connaissent des situations très différentes : déjà un esclave peut appartenir à un particulier ou à une communauté (ils sont alors généralement mieux traités). Ensuite, un esclave travaillant dans les grandes propriétés terriennes aura une vie très différente d'un gladiateur ou d'un esclave assurant l'éducation de riches romains. Le prix des esclaves varie en conséquence. Un artiste ou un lettré talentueux pourra se vendre une petite fortune alors qu'un simple manutentionnaire en mauvaise santé sera vendu à bas prix.

On peut également noter que les esclaves sont réputés dans tels ou tels domaine suivant leur origines géographiques : les Gaulois et Germains faisaient de bons gardes du corps, les Africains des masseurs recherchés. Evidemment, posséder tel ou tel type d'esclave, particulièrement exotique ou talentueux, pouvait servir à montrer sa richesse et sa puissance.

Les affranchis : les esclaves peuvent être affranchis par leur maître. Ils prennent alors le nom de famille de ce dernier et restent attachés à sa maisonnée. Libre, ils n'en sont pas pour autant des citoyens à part entière. Par exemple, ils ne peuvent pas devenir légionnaire ni intégrer le Sénat. En tant qu'anciens esclaves, ils tendent à être méprisés par les libres de naissance (les ingénus). Cependant les affranchis peuvent être bien plus puissants que la plupart des ingénus, par le commerce notamment et les services palatins. En effet sous les empereurs Juliens s'est constitués petit à petit une branche de fonctionnaires affranchis servant l'empereur, accumulant à cette occasion influences et richesses.

Les libres : ils bénéficient de tous les droits que leur procure leur statut, hérité de leur naissance ou, parfois, d'une ascension sociale. Ils jouissent également du prestige de cette liberté de naissance.


Dernière édition par Elio le Mer 1 Oct - 08:02 (2008); édité 3 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 26 Aoû - 16:22 (2008)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Elio
Conteur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Aoû 2008
Messages: 140

MessagePosté le: Mer 27 Aoû - 11:46 (2008)    Sujet du message: La société de l'Empire romain Répondre en citant

Les citoyens et les cités :

Chaque habitant de l'Empire s'identifie selon son appartenance à un cité. Il convient donc de parler rapidement des cités:

La cité est l'élément fondamental de la vie politique et sociale de l'Antiquité. Dans une certaine mesure, l'Antiquité peut être définie comme la période des cités.
Une cité n'est pas une simple ville, c'est un territoire plus ou moins vaste comprenant des zones urbanisées et non-urbanisées réunis autour d'un chef-lieu (la ville principale donnant le nom à la cité). Chaque cité possède un statut, des droits et des devoirs propres. L'empire n'est donc en quelques sortes qu'une agglomération de cités, gérées selon leur statut et droit propres mais toutes sujettes de Rome qui assure la protection et la cohésion de l'ensemble.

Les principaux statuts des cités sont :

-les cités pérégrines : Cités préexistantes à l'occupation romaine, obéissent à leur droit locaux. Les citoyens sont des citoyens de la cité à laquelle ils appartiennent. Exemple: citoyen athénien, spartiate, de Tyr ou d'Antioche. Suivant son statut, la cité est plus ou moins indépendante et peut payer ou non un tribut à Rome par exemple.

-Les cités romaines : cités sujettes au droit romain, ses citoyens sont des citoyens romains à part entière. En dehors du cas très particulier de Rome, ces cités sont de deux types:
-municipes : cités existantes auxquelles l'Empereur décide d'accorder le statut de cité romaine.
-colonies : cités fondés ex-nihilo par des colons de Rome, qui gardent leur citoyenneté romaine.

-Les cités latines : cités d'un statut un peu intermédiaire entre pérégrines et romaines. Statut de transition. Les habitants sont dits citoyens d'une cité de droit latin. Statut très proche de la citoyenneté romaine mais légèrement inférieur.

Il est à noter que l'empereur possède quasiment tous les droits sur les cités de l'Empire et qu'il peut ainsi changer leur statut, les promouvoir au rang de cité pour les récompenser comme les déchoir de ce titre pour les punir (sans doute la plus grave des punitions : la ville est alors rabaissé au rang de bourg relevant d'une cité voisine).

*les tribus : tous les habitants libres de l'Empire ne sont pas citoyens de cités. Certains sont membres de tribus, situées en quelques sortes en dehors du système et moins considérées que les citoyennetés. On les trouve souvent dans les régions peu urbanisées.


De toute les citoyenneté, la romaine est sans doute la plus prestigieuse et possède de nombreux avantages (comme l'exemption de bon nombre d'impôts). Le peuple romain étant le peuple-roi, celui qui a réussi à conquérir quasiment l'ensemble du monde connu, en faire partie est très valorisant.

Cependant, les habitants d'autres cités pouvaient également être très attachés à leur citoyenneté locale, et la citoyenneté de certaine ville pouvait aussi conférer un grand prestige (des cités aussi importantes qu'Athènes ou Sparte mais aussi des plus petites comme Ios qui revendiquait la paternité d'Homère).

Les cités avaient à cœur de défendre et de promouvoir leur image, à travers des propagandes monétaires (on représente les grands monuments, les dieux défenseurs de la cités ou les fondateurs prestigieux) et en essayant d'accaparer tous les honneurs possibles (comme le fait d'être une étape dans le parcours des gouverneurs de province), le tout dans une potentielle atmosphère de rivalité avec les cités voisines.


Dernière édition par Elio le Mer 1 Oct - 07:57 (2008); édité 3 fois
Revenir en haut
Elio
Conteur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Aoû 2008
Messages: 140

MessagePosté le: Dim 31 Aoû - 12:06 (2008)    Sujet du message: La société de l'Empire romain Répondre en citant

Les citoyens se définissaient selon leur appartenance à une "tribus" (groupement de citoyens plus ou moins géographique, par quartier, au sein d'une cité) et surtout à un ordre. Pour faire vite, on peut diviser la population libre d'une cité en 2 catégorie : la noblesse et la plèbe. La noblesse est l'ordre administrant la cité, siégeant au Conseil municipal et remplissant les fonctions exécutives.

La ville de Rome occupe une place un peu particulière : elle est une cité, avec ses institutions municipales nécessaires à son fonctionnement, mais une cité qui domine l'Empire. C'est pourquoi sa noblesse, constituée de 2 ordres : l'ordre sénatoriale et l'ordre équestre, tient une fonction double: administration de la cité (le Sénat étant le conseil municipal) et administration de l'Empire.

Ainsi, on peut dire, pour résumer, que la société libre de l'Empire romain se divise en 4 catégories :
-la plèbe, les humbles.
-les notables, dirigeant les cités de l'Empire.
-les chevaliers : l'un des deux ordres de la noblesse romaine.
-les sénateurs : le second et plus prestigieux ordre de la noblesse romaine.

Il est à noter que les cités romaines possèdent leur institutions municipales calquées sur le modèle romain et que leur notable peuvent parfois être des chevaliers (puisque ses habitants sont citoyens romains).


Dernière édition par Elio le Mer 1 Oct - 07:55 (2008); édité 1 fois
Revenir en haut
Elio
Conteur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Aoû 2008
Messages: 140

MessagePosté le: Sam 6 Sep - 10:25 (2008)    Sujet du message: La société de l'Empire romain Répondre en citant

La citoyenneté romaine donne des droits et des obligations, parmi eux :

Les droits :
-Porter la tria nomina
-
incorporer la légion
-exemption de l'impôt foncier
-peut en appeler à la justice romaine s'il s'estime lésé dans un territoire de l'Empire obéissant à un autre droit.

les devoirs:
-doit porter la toge dans les réunion publiques.
-ne peut exercer de métier infamant (métiers du spectacles, prostitution, traitement des cadavres, tenanciers de cabarets...)


La tria nomina: ensemble du nom d'un citoyen romain, est composé de 3 éléments :
-le prénom : reçu à la naissance, est généralement choisi dans une liste très réduite, désigne souvent la place de l'enfant dans le rang d'aînesse (ex : secundus pour le deuxième enfant).
-le nom : nom de famille, porteur du prestige de la famille en question.
-le surnom : souvent le nom par lequel on désigne l'individu pour le distinguer de ceux -nombreux- portant le même prénom et/ou nom de famille.
Exemple : le nom complet de Cicéron est Marcus Tullius Cicero. Marcus est son prénom, très courant; Tullius son nom de famille, marquant son appartenance à la gens des Tullii; Cicero est son surnom, qui est resté à la postérité.


Parlons plus en détails des ordres équestres et sénatoriaux :


*L'ordre sénatorial : rassemble l'aristocratie romaines, les plus vieilles familles de Rome, celle qui ont dirigé la ville depuis sa fondation. Evidemment, en presque un millénaire, si le principe est resté, Le Sénat a vu arriver des familles plus récentes, car les ordres ne sont pas figés et l'appartenance à un ordre est surtout une affaire personnelle : il faut remplir certains prérequis et obligations pour en faire partie.

Les prérequis pour être sénateurs :

-posséder une fortune (a priori foncière) d'une million de sesterce.
-être citoyen romain (si si)
-suivre le cursus honorum


Les obligations en tant que sénateurs :
-être domicilié à Rome.
-Ne peuvent épouser une affranchis ou une comédienne par exemple.

Les droits :
-port du laticlave (tuniques à large bandes rouges porté sous la toge) et de souliers spéciaux.
-Places réservées lors des spectacles et cérémonies.
-Statut juridique particulier.



Dernière édition par Elio le Mer 1 Oct - 07:54 (2008); édité 1 fois
Revenir en haut
Elio
Conteur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Aoû 2008
Messages: 140

MessagePosté le: Dim 14 Sep - 11:52 (2008)    Sujet du message: La société de l'Empire romain Répondre en citant

Ajout à propos des sénateurs : parmi les restrictions figure celle les interdisant de pratiquer des activités commerciales.

L'ordre équestre :

Prérequis:
-citoyenneté romaine.
-être né libre.
-fortune de 400 000 sesterces.
-être inscrit sur la liste par l'empereur.
-ne pas être sénateurs (ou alors demander à changer d'ordre)

Droits:
-porte l'angusticlave (tunique à bande pourpre étroite).
-port d'un anneau d'or.
-possède places réservées
-commande cohortes auxiliaires et milices équestres.

Le chevalier peut être nommé à des charges administratives : gestion de bibliothèque, d'école de gladiateur, responsabilité financière auprès des administrateurs de provinces.
Couronnement de la carrière : la préfecture. Il en existe 4.
-préfet des vigiles : chargé des luttes contre les incendies à Rome et de tous les problèmes liés aux incendies.
-préfet d'Égypte. l'Égypte a un statut très particulier : ce n'est pas une province comme les autres (appartenant aux peuples de Rome) mais elle est considéré comme la propriété privée, une possession personnelle de l'empereur, lequel nomme un chevalier pour s'en occuper.
-préfet de l'annone : chargé de l'approvisionnement de Rome.
-préfet du prétoire  : commande la garde prétorienne, composée de 9 cohortes de 500 soldats chacune et chargées de la protection du prince. Remplit aussi les fonction de chef de la police politique si l'on peut dire. Cette charge est quasiment la consécration car le préfet du prétoire prend de plus en plus d'importance au fil du temps, devient même une sorte de 1er ministres et aide le prince en toute chose. La garde prétorienne est une force à prendre en compte lors des conflits de succession.

contrairement aux sénateurs qui doivent leur charges aux élection du Sénat (même si concrètement personne n'oserait choisir un autre candidat que celui de l'empereur) et au prestige de leur nom, les chevaliers doivent tout à l'empereur. Auguste, en fondant le principat, a voulu dépendre le moins possible du Sénat et s'est donc appuyé sur cette autre force, censée être plus fidèle ; l'ordre équestre.

Cependant, les sénateurs restent extrèmement puissant et les empereurs sages se gardent bien de leur manquer de respect. Leur prestige est très supérieur à celui des chevaliers.


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 21:00 (2018)    Sujet du message: La société de l'Empire romain

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Prima nocte, Monde des ténèbres : Empire romain Index du Forum -> Prima nocte, Monde des ténèbres : Empire romain -> L'Empire romain : quelques éléments de background Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

Sauter vers:  


Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Chronicles phpBB2 theme by Jakob Persson (http://www.eddingschronicles.com). Stone textures by Patty Herford.